Archives du mot-clé nhl

LNH 2016-2017

cut

Une nouvelle saison de la LNH est à notre porte. Malgré une évidente baisse d’intérêt pour le hockey en générale – jeu défensif, moins d’émotion – voici mes prédictions pour 2016-2017.

Association de l’Est

       Atlantique  

  • 1. Tampa Bay : Une attaque terrifiante/Équipe bien dirigée/ Très bons gardiens;
  • 2. Montréal : Si l’attaque fonctionne et si le jeu de Beaulieu grimpe d’un cran;
  • 3. Detroit : Constance/Bien dirigé/Faiblesse à la ligne bleue;
  • 4. Boston* : Trop de changements dans les dernières années;
  • 5. Buffalo : Encore trop jeune/Point d’interrogation devant le filet;
  • 6. Ottawa : Une équipe imprévisible;
  • 7. Floride : Un gardien usé/Pourquoi avoir fait le ménage à la ligne bleue?
  • 8. Toronto : Une position habituelle;

        Métropolitaine

  • 1. Washington : Sur papier, ils ont le meilleur club de la LNH;
  • 2. Pittsburgh : Peu de faiblesse/Ils seront fatigués après un long printemps;
  • 3. Rangers NY : Formation maintenant très ordinaire;
  • 4. Islanders NY*: Excellents gardiens/Bonne défensive/Trop de changements à l’attaque;
  • 5. Philadelphie : Si les gardiens tiennent le coup/Un jeune défenseur doit se lever;
  • 6. New Jersey : La venue de Hall est un coup de maître/Schneider est l’un des meilleurs gardiens;
  • 7. Columbus : Ils ont besoin d’être en santé et d’une remarquable saison de Bobrovsky;
  • 8. Caroline : Ca s’en vient, mais la défense doit prendre de l’expérience;

Association de l’Ouest

        Centrale

  • 1. Dallas : En saison, les gardiens font l’affaire, mais pas en séries;
  • 2. Chicago : Le plafond salarial fait mal, surtout en attaque;
  • 3. St. Louis : Si les jeunes continuent leur progression!
  • 4. Nashville* : Ribeiro et Fisher comme 2e et 3e joueurs de centre? Ouch!
  • 5. Winnipeg : Imprévisible/Gardiens moyens/Est-ce que Trouba partira?
  • 6. Colorado : Une défense trop ordinaire pour être dans le peloton de tête;
  • 7. Minnesota : Un bon entraîneur, mais avec une équipe sous la moyenne;

         Pacifique

  • 1. San Jose : Ils seront premiers seulement si Thornton ne décline pas;
  • 2. Anaheim : Un directeur général médiocre/Problèmes à l’aile gauche;
  • 3. Los Angeles : Il manque de punch à la l’attaque;
  • 4. Calgary*: Gaudreau devra être signer rapidement pour que les Flames aillent une chance;
  • 5. Arizona : Et les jeunes maintenant;
  • 6. Edmonton : Le pire DG de la LNH. Il a encore (comme à Boston) échangé ses 1ers choix;
  • 7. Vancouver : Ils n’ont aucune force;

 * En série (wild cards)

 

  • FINALISTES DE LA COUPE STANLEY :
  • Tampa Bay c. Chicago
  • GAGNANT DE LA COUPE STANLEY :
  • Tampa Bay
  • HART : Vladimir Tarasenko, St. Louis
  • VÉZINA : Braden Holtby, Washington
  • ART ROSS : Jamie Benn, Dallas
  • CALDER : Pavel Zacha, New Jersey
  • MAURICE-RICHARD : Alex Ovechkin, Washington
  • NORRIS : Drew Doughty, Los Angeles
  • JACK ADAMS : Jon Cooper, Tampa Bay
  • MEILLEUR MARQUEUR DU CH : Max Pacioretty
  • DÉCEPTION DU CH : David Desharnais
  • SURPRISE DE L’ANNÉE : Calgary
  • DÉCEPTION DE L’ANNÉE : Edmonton

A vous de faire vos choix! Bonne saison!

 

 

 

 

Publicités

Le retour des Nordiques de Québec?

Gilmour_therrien2

Le Centre Vidéotron est en opération depuis septembre 2015. La population de Québec attend ses Nordiques. C’est un peu normal, le départ de son équipe fétiche laisse encore un grand vide.

Loin de moi de vouloir jouer le rabat-joie, le bougon ou le nostalgique de la « bonne époque ». Je suis peut-être trop analytique ou réaliste. Alors que Québec veut se doter d’une équipe de la LNH, le hockey est depuis quelques années, très terne.

Je suis un amateur de hockey depuis toujours. Cela a même frôlé la folie. Notre regard peut changer de perspective, ou la vie évolue tout simplement.

Le sport professionnel, spécialement le hockey, maintenant pratiqué par des robots surentraînés, devient aseptisé, sans émotion. On veut éviter la controverse, de trop parler ou d’exciter l’adversaire. La vitesse et l’excellente exécution sur la glace ne sont pas le problème, ni même l’image positive projetée par les joueurs. Le problème est ailleurs : le partisan moyen, celui qui paie les billets et les produits dérivés, qui jadis était un vrai passionné, ne semble plus aussi enthousiaste. L’absence évidente de ferveur dans les gradins est accompagné d’un jeu passé à un niveau trop technique, dicté par des stratégies de plus en plus sophistiquées. Les parties passent à un rythme effréné, les équipes se ressemblent tous un peu – merci la parité – et les rivalités, autrefois fécondes et passionnantes, ne sont plus l’ombre d’elles-mêmes.

Une presse majoritairement « puritaine », ne souhaitant plus de bagarres, ni de jeux virils, a réussi, au gré du temps, à passer son message. Elle pense, à tort, que simplement le beau jeu définie le sport. Elle se trompe. Le «politicly correct », tant à la mode dans le monde politique est maintenant la norme dans le sport. Un mot de trop dans les médias et un joueur sera sermonné. Une intensité normale sur la patinoire sera désormais pénalisée. Les amphithéâtres modernes, conçus sous la même mouture, renversent les traditions et les sentiments d’appartenances. L’ambiance électrisante des anciens domiciles n’est qu’un lointain souvenir.

L’exubérant Michel Therrien de 2000 a disparu, il a été remplacé en 2015 par un clone de Bob Gainey : discours gentil, visage sans réaction, attentif aux relations publiques et non à ses émotions. Ce sont les émotions qui font vendre le sport, nous devons le crier haut et fort. Le contrôle de l’image par la LNH et les diverses organisations est maintenant répandu. Les idoles sont éphémères, tous ayant la même personnalité, la même étiquette. Si un fervent de hockey comme moi le délaisse progressivement, que restera-t-il? Des amateurs occasionnels, sans fidélité.

Québec, êtes-vous toujours si fébrile à l’idée d’avoir une équipe?

Ode au Canadien de Montréal

Ode au Canadien de Montréal

45345335

Vous le savez sûrement, je suis un fan du CH et ce, depuis un très jeune âge. Je pourrais compter sur les doigts des deux mains le nombre de matchs que j’ai manqué, spécialement ceux du samedi soir. Et quand ça arrive … je suis frustré et je m’en veux presque. J’exagère un peu, mais c’est presque la vérité. Je suis un petit enfant de ce côté, mais c’est la vie. Ne m’en voulez pas, on a tous de passions. Les vrais fans des Bruins, Leafs (!) ou des Nordiques du temps savent de quoi je parle.

Je me souviens de plusieurs beaux moments en tant que partisans du CH : les séries Montréal-Boston dans les années 80-90, la cérémonie de la fermeture du Forum et celle de l’ouverture du Centre Molson, les victoires en séries, les bons joueurs, dont Patrick Roy et bien évidemment, la Coupe Stanley de 1993.

En 1993, j’étais un jeune adolescent, mais je m’en souviens encore, spécialement avec ma fameuse cassette VHS relatant les événements, que j’écoute à chaque année suite à l’élimination du Canadien : pour me motiver un peu et enlever cette dépression passagère. En 1993, les partisans des Nordiques riaient de moi quand Québec menait 2-0 en première ronde. Qui riait à la fin ? Je taquine.

Pourquoi avoir aimé le CH et non les Nordiques ? La réponse est souvent très simple : la couleur du chandail. J’étais jeune et lorsque nous le sommes, un rien nous impressionne et ce fut l’événement déclencheur. Tout simplement. Rien de méchant, avouons le.

Depuis 1993, nous, les fans du CH, on a vécu plusieurs moments très pénibles, et n’ont pas eu souvent l’occasion de célébrer. Quand je pense aux Patrick Traverse, Juha Lind, Éric Chouinard, Terry Ryan, Matt Higgins et j’en passe, on était loin de la Coupe aux lèvres.

La saison régulière 2013-2014 a été comme je l’ai déjà écrit, un peu longue et ennuyante, mais le CH a su tout de même bien réagir et réussir une très belle récolte de points.  On se demandait toutefois comment le Canadien allait se débrouiller en séries. J’étais confiant, mais de façon assez modeste, ayant été souvent déçu par le passé, si on exclut 2010, l’année Halak. Ce que le CH est en train de réaliser cette année est, vous le constatez, un baume et me fait dire « enfin, je suis récompensé« . Nous en sommes seulement aux premiers balbutiements de la série contre les Bruins, en 2e ronde, mais l’excitation est présente, l’espoir aussi.

Contrairement à certaines personnes qui  » jump on the bandwagon« , comme elles le font à chaque année avec une équipe ou l’autre, je suis le vrai fan du CH, celui qui était là, même dans les mauvais moments : ici voir, entre autres, l’ère Réjean Houle. Celui qui critique son équipe, qui se frustre, se décourage, qui reprend confiance très rapidement. Le fan du CH peut s’enflammer un jour, puis broyer du noir le lendemain. Il est très émotif, et il ne faut surtout pas rire de lui. Le sang latin dit-on ? Je ne sais pas, mais c’est ça être fan d’une équipe de hockey. Au Canada du moins.

On ne devrait jamais ridiculiser un fan du Canadien, car sans crier gare, les fantômes du Forum peuvent refaire surface et redonner ses lettres de noblesse à cette organisation centenaire.

Les présentes séries me refont réaliser comment j’aime cette équipe, comment je suis fier de vivre dans le moment présent, soit dans le stress, l’extase, la tension, la critique, l’espoir. Peu importe le résultat final des séries, on aura vécu de bons moments. J’ai 34 ans, j’agis souvent comme un enfant quand il est question du Canadien. Je ne changerai jamais cela, j’aimerais mieux mourir. Un logo du CH dans mon cercueil, à ma mort … pourquoi pas 🙂

563553353