Archives mensuelles : janvier 2015

Message à Greenpeace

Paysage entre The Dalles et Portland, Oregon (USA)

Paysage entre The Dalles et Portland, Oregon (USA)

Je viens de recevoir le livre Greenpeace, le vrai visage des guerriers verts, de Pierre Kohler (datant de 2008). Un livre que je vais probablement dévorer bientôt. Ma perspective de cet organisme millionnaire est des plus négatives. Plusieurs fois dans les médias, on a été témoin de leurs gestes d’éclats, pas toujours élégants. Les intentions de départ de Greenpeace étaient malgré tout légitimes et louables.

Fondé en 1970 par Jim Bohlen et Irving Stowe suite à un mouvement visant à s’opposer aux essais nucléaires aux États-Unis, il est devenu un groupe luttant contre les plus grandes menaces pour l’environnement et la biodiversité sur la planète. Petit à petit, toutefois, le fléau de l’organisme semble être l’argent, le capitalisme.

Je me suis permis récemment, suite à une autre attaque hypocrite du groupe (la version québécoise) -celle versus Résolu-, un commentaire dans le plus grand respect, sur leur page Facebook « Greenpeace Québec ».

Voici un lien expliquant l’affaire :

http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2014/12/10/001-pfr-richard-garneau-greenpeace.shtml

Et voici ma remarque, qui ne se retrouve plus d’ailleurs sur leur page :

Bonjour, je respecte vos opinions, sans les partager. Avec votre radicalisme et votre terrorisme environnemental, vous faites de la désinformation sur beaucoup de sujets. Le pétrole, les oléoducs, les GES, la fonte des glaces, etc. Vous avez fait du chantage déplacé à une compagnie comme Best Buy, dans le dossier de Resolu, ce qui fait en sorte que des emplois seront menacés. Je peux comprendre votre conscience sociale, mais vous dépassez les bornes trop souvent.

La planète est habitée par l’humain, il est normal que celui-ci en « profite ». Je ne suis pas scientifique, mais la terre n’a jamais été aussi en santé que présentement. Pensez-vous sérieusement que c’était plus propre et moins pollué au 19 siècle par exemple, au début de l’industrialisation? L’absence d’égouts, de règles d’hygiène rendaient la planète dans un pire état qu’actuellement.

On entend souvent parler qu’il y a davantage de catastrophes naturelles dans le monde. C’est de la foutaise. Aujourd’hui, avec les médias sociaux et les moyens de communication, aucune information n’est absente. On voit tout. Une inondation en 1800 n’aura pas la même visibilité qu’en 2015.

La densité de la population aide aussi à comptabiliser plus de catastrophes. Un tremblement de terre au même endroit n’aura pas les mêmes conséquences en 2015 où une population y habite qu’en 1700, en présence d’un champs sans masse humaine.  

Les Québécois sont trop souvent manipulables, sans opinions et émotifs. Il y a trop peu de contrepoids à vos organisations, les gouvernements étant alors obligés de vous écouter, pensant que la population réagit et pense comme vous. Mais si les médias étaient davantage sérieux et critiques (les deux côtés de la médaille), on pourrait ainsi avoir des débats et non pas seulement un monologue écologiste. Votre visibilité est légendaire, c’est à votre mérite je dois l’admettre.

Toutefois, on voit apparaître progressivement des idées contraires aux vôtres. On en a marre de vos manifestations. Les projets d’Enbridge et de Transcanada permettraient l’indépendance énergétique du Canada, limitant notre approvisionnement à des pays lugubres tels l’Arabie saoudite et le Nigéria, où les droits humains sont bafoués. Mais la vie humaine ne semble pas importante pour vous, car à vous comprendre, c’est l’humain la cause de tout problème.

Je suis conscient que certains évènements malheureux se produisent : je pense à Lac Mégantic. Mais il faut arrêter d’avoir peur de son ombre et de tout vouloir stopper, car ces évènements ne se présentent pas fréquemment. D’ailleurs, le risque zéro n’existe pas. Je travaille dans le milieu des assurances, je sais de quoi je parle.

Sachez que je suis pour un environnement sain et des règles dictant la bonne conduite des entreprises, gouvernements et particuliers. L’Homme doit vivre en symbiose avec la nature, c’est vrai. Mais une organisation comme Greenpeace en mène souvent trop large et ne laisse pas la place aux dialogues.

Il y a toujours moyen d’avoir un projet d’exploration pétrolière réussi, tant au niveau économique qu’environnemental. Mais vous ne semblez pas ouvert d’esprit à ce sujet, refusant tout compromis.

Les énergies propres pour le moment sont peu efficaces ou trop chères. Greenpeace certes n’est qu’un organisme parmi tant d’autres, mais il est dérangeant et parfois illégal. La liberté d’expression est une valeur canadienne et occidentale. Je ne vois pas de problème avec votre lutte et vos commentaires. On peut critiquer, mais il faut demeurer dans la légalité! Et une personne ayant un discours différent du vôtre mériterait votre respect.

Merci et si vous adoptez la liberté d’expression, vous allez garder ce message sur cette page.

Amicalement

Publicités